Dragon

Malgré la Chute, Gabriel et Belzébuth étaient restés en contact, sous le prétexte fallacieux que c'était pour la mise en place du « Grand Plan ».

Leurs échanges étaient brefs et majoritairement professionnels, bien qu'ils ne rataient pas une seconde pour glisser quelques piques acides et autres insultes bien placées. Mais le temps passant, ils s'apaisèrent légèrement.

Les injures firent place peu à peu à un intérêt glacial et distant, ne laissant plus que des rapports froids et mécaniques, du technique.

Étrangement, ce furent les frasques des deux imbéciles bannis sur cette ignoble planète qui finirent par les rapprocher. Se plaindre de leurs idioties et de leurs manques d'implication dans le Grand Plan.

Et, entre deux prises de tête sur leurs subordonnés, les barrières tombèrent, les digues rompirent. Et les confidences débutèrent.

Une fois les apparences derrière eux, les griffes coupées et les dents limées, il n'y avait plus qu'eux. Eux-mêmes. Une amitié vieille d'Avant. Des sentiments tels des braises couvant sous la cendre, reprenant de l'ampleur sous le souffle du hasard.

Tout à reconstruire.

Ajouter un commentaire