Motif / Modèle

Aziraphale adorait le tartan. Il en mettait partout : son nœud papillon, ses chaussettes, ses couvertures…

Il en raffolait, au grand damne de son vieil ami qui endurait cette manie en serrant les dents.

Il ignorait d'où venait cette passion et la jugeait vieillotte, dépassée. C'était tellement XIXe siècle !

Lui-même en avait porté, que ce soit durant sa vie en Grande-Bretagne ou sa période punk, mais c'était moins par goût personnel que pour suivre le mouvement.

- Ça te vieillit, avait-il râlé un jour, par dépit.

- J'aime le tartan, avait-il répliqué sans sourciller.

Au fond, Aziraphale ne savait plus trop pourquoi il était autant fan de ce dessin.

Mais lorsqu'il se retrouva au Paradis suite au malentendu avec Shadwell, à faire face au sergent instructeur qui le rabrouait parce qu'il avait « égaré » son épée de feu.

Pour éviter de fixer impoliment les épais favoris de cet ange aboyeur, il avait laissé voler son regard dans son dos, derrière lui. Et c'est là que la réalisation le frappa.

L'uniforme des anges derrière lui. L'officielle tenue militaire, portée uniquement lors de grandes occasions.

La bataille avant les Chutes.

L'Apocalypse.

Et ils étaient là, au garde-à-vous, tirés à quatre épingles, chaussés de guêtres et de chaussettes en laine, blanches, impeccables. La veste, la ceinture, la chemise à jabots.

Le kilt à tartans beiges et marrons.

Partout. Sur tout. Sur tous.

La révélation l'étouffa et il tituba, sous le choc de la réalisation. Il devait fuir. Il avait besoin de fuir.

Vite.

Ajouter un commentaire